je fais un don
Bouton Menu Mobiles

10 millions* de filles pourraient être déscolarisées
suite au covid-19

Accueil > Nos actions > Urgence coronavirus > 10 millions* de filles pourraient être déscolarisées suite au (...)

* Source : Partenariat Mondial pour l’Education


Le retour à l’école des filles après le coronavirus et la crise économique qui s’ensuit s’annonce difficile !

L’humanité continue à lutter contre la pandémie avec les mêmes gestes-barrière : lavage des mains, masques, fermeture des écoles, des lieux collectifs, des entreprises, … L’arrêt d’une grande partie de l’économie, formelle et, surtout, informelle précipite dans la misère les populations les plus fragiles.

L’expérience de notre association, qui conduit des projets depuis plus de 50 ans dans 11 pays parmi les plus pauvres, avec comme partenaires de nombreuses écoles ou institutions éducatives en Amérique latine, en Asie et en Afrique, nous le montre : cette misère va peser lors de la prochaine rentrée scolaire.

Lorsque les familles sont confrontées au risque de famine et au manque d’argent, les enfants, par leur travail, contribuent à l’économie familiale. Beaucoup de garçons mais encore plus de filles ne retourneront pas à l’école. Ces jeunes filles seront les premières victimes de cette crise parce qu’on les aura contraintes à travailler, ou à se marier plus tôt, pour ne plus peser sur le budget familial.

Retenons les leçons de l’épidémie d’Ebola notamment, et redoublons d’efforts pour que les filles ne soit pas, une nouvelle fois, sacrifiées pour compenser les pertes dues au Covid-19 et au confinement.

Ne laissons pas le coronavirus annihiler les progrès obtenus dans la scolarisation des filles. Soutenons leur retour à l’école dès septembre 2020 !


QUELQUES CHIFFRES QUI EN DISENT LONG  :
  • 132 millions de filles dans le monde ne sont pas scolarisées (2016) :
    • 34,3 millions de filles en âge de fréquenter le primaire,
    • 30 millions en âge de fréquenter le premier cycle du secondaire
    • 67,4 millions en âge de fréquenter le second cycle du secondaire.
      Source : UIS/GEM Report Fact Sheet 48, p.5
  • À l’échelle mondiale, 9 filles sur 10 terminent leurs études primaires, mais seulement 3 sur 4 terminent leurs études secondaires. Dans les pays à faible revenu, moins des deux tiers des filles terminent leurs études primaires et seulement une sur 3 termine ses études secondaires. Source : Missed opportunities : the high cost of not educating girls, p.2
  • L’éducation des filles a permis d’éviter la mort de plus de 30 millions d’enfants de moins de 5 ans et de 100 millions d’adultes (âgés de 15 à 60 ans). Cela est dû au fait que les femmes éduquées ont un meilleur accès aux services de santé, adoptent un comportement plus sain pour elles et leurs enfants, et prennent davantage part aux décisions au sein du foyer. Source : The Learning Generation, p.34
  • Chaque année d’étude dans le secondaire réduit de cinq points de pourcentage ou plus la probabilité de se marier avant l’âge de 18 ans. Source : Economic impacts of child marriage : Global synthesis report (2017), p.5 ==>L’enseignement secondaire universel (garçons ET filles) pourrait pratiquement mettre fin au mariage des enfants. Source : Missed opportunities : the high cost of not educating girls, p.52
  • La richesse du capital humain pourrait augmenter de près de 22 % à l’échelle mondiale si les revenus des femmes étaient égaux à ceux des hommes. Source : Unrealized potential : the high cost of gender inequality in earnings, p.7





vous voulez vous engager avec l’Appel ?

Rejoignez nos équipes de bénévoles dans votre région !

bénévole l'appel France

Cliquez pour découvrir notre formulaire bénévole !