version anglaise du site
je fais un don
Bouton Menu Mobiles

La méthode Nutricartes® déployée au Tchad

Accueil > Nutricartes® et Balai Santé® > La méthode Nutricartes® > Nos expériences terrain avec la méthode Nutricartes® > La méthode Nutricartes® déployée au Tchad

Au Tchad, la malnutrition concerne plus de 2 enfants sur 5. Pour enrayer durablement ce danger, il ne suffit pas de nourrir les enfants dans l’urgence, il faut aussi éduquer les mères à préparer des repas équilibrés à partir des ingrédients disponibles localement.


À Koumogo, le programme Nutricartes® avance vers une pérennité

Depuis 2017 L’Appel déploie le programme Nutricartes® à Koumogo.

Entre 2017 et 2019, 1 200 femmes avaient déjà été sensibilisées et 22 formateurs(rices) étaient en capacité de mener les séances d’éducation nutritionnelle.


En 2020 étaient prévu un deuxième cycle de formations dans chacun des 6 villages autour de Koumogo ainsi qu’un premier cycle de formation au sein d’un village éloigné, Maïninga. L’ensemble représentait environ 400 apprenants. Les formations se sont déroulées jusqu’à la mi-mars, date à laquelle toutes les activités ont dû être interrompues à cause de la pandémie Covid. Seulement la moitié des formations avaient donc pu aboutir avec 4 cycles de formation qui avaient pu avoir lieu pour environ 240 personnes.

Nouveauté : une participation financière des apprenant, à hauteur de 500 fcfa (un peu moins d’1 euro) pour les 5 séances, est maintenant demandée. Cette participation, qui n’était pas demandée pendant les 3 premières années, a d’abord été difficile mais est maintenant bien acceptée. Les personnes ont unanimement exprimé leur satisfaction et en redemande pour d’autres habitants de leurs villages. Cette contribution a permis de financer une partie des frais et amener une réflexion sur la future autonomisation de l’action. Les formatrices ont également pu bénéficier d’un renforcement de leurs compétences dans l’utilisation des tablettes pour pouvoir évaluer les acquis. Des évaluations de connaissances ont pu être menées pour près d’une centaine de femmes, à partir du mois de septembre 2020.


En 2021, les formations Nutricartes® qui avaient été interrompues en 2020 à cause de la Covid ont pu être terminées. Les villages de Maïninga, Dorkoli et Nouma, pour 65, 59, et 69 apprenants respectivement, ont été concernés.


Par ailleurs, depuis 3 ans, l’équipe repère les enfants malnutris rencontrés pendant les formations. Avec l’accord et le soutien de L’Appel, ces enfants sont pris en charge au dispensaire ; Un suivi et des bouillies enrichies leur sont fournis, en concertation avec les parents.


A Bongor, nouvelle évaluation de l’efficacité de la méthode Nutricartes® en 3 ans

En 2017 également, nous avons démarré un programme de formation de trois ans à Bongor.
Notre partenaire local, AKWADA, est une association qui œuvre dans les domaines de l’éducation, la culture et le développement. Ils ont été séduits par la démarche de la méthode Nutricartes®, basée notamment sur la valorisation des produits locaux et la pédagogie active. Ils nous ont demandé de former le personnel de plusieurs structures sociales ou socio-culturelles de la ville avec lesquels ils travaillent.


En 2020, l’objectif principal était d’effectuer une évaluation qualitative et participative du programme d’éducation nutritionnelle Nutricartes® réalisé durant les 3 années. L’évaluation s’est déroulée sur 8 jours avec 4 enquêteurs capables de comprendre les langues locales.

Au total 133 personnes ont été interrogées dont 86 bénéficiaires, 28 partenaires et 21 animateurs.

  • Beaucoup de points positifs ont été soulignés, notamment l’accroissement important des connaissances des bénéficiaires pour une meilleure nutrition.
  • Quelques points concernant l’organisation et la communication locale du projet auprès des autorités concernées devront être améliorés.

- En 2020, 166 personnes ont été formées.
- Un nouveau projet Nutricartes® assorti d’un volet Activités génératrice de revenus, a été co-rédigé avec notre partenaire AKWADA ; des démarches de recherche de financement ont été entreprises (à ce jour encore insuffisantes).
- Par ailleurs une première formation aux Nutricartes® d’une équipe sanitaire à Ndjaména a été réalisée par AKWADA, soutenue par L’Appel.


A Mongo, les formations Nutricartes® s’initient depuis 2021

L’ONG locale Guera Touristique qui développe des actions de solidarité, en attendant des jours meilleurs pour le tourisme, nous avait sollicités pour se former à la méthode Nutricartes®.

Nous avons choisi un formateur local parmi les animateurs que nous avions formé à Mongo entre 2013 et 2016. La formation a eu lieu en juillet 2021 et l’équipe a immédiatement commencé des animations avec 7 groupements féminins qu’ils avaient déjà soutenus.


Par ailleurs le coordonnateur de l’ONG, est venu nous rendre visite en septembre et un projet pour 2022 a été construit. Une mission exploratoire dès le début de l’année 2022 a également également la supervision de ces premières activités avec la méthode Nutricartes®.


Dans le Guéra, la méthode Nutricartes se développe depuis près de 10 ans

L’Appel a démarré en 2013 un programme de formation des acteurs de la lutte contre la malnutrition de la région du Guéra, au centre du Tchad, région gravement touchée par la crise nutritionnelle sévissant dans la bande sahélienne en 2010-2012.

Durant trois années nous avons formé les superviseurs professionnels d’une ONG spécialisée dans la santé, ils sont chargés d’encadrer les agents de santé chargés du dépistage et de la prise en charge des enfants malnutris dans une trentaine de centres de santé).


Nous avons fait 5 missions de formation et supervision sur le terrain puis une mission d’évaluation du programme. Cette évaluation a montré que les connaissances acquises par les superviseurs ont été bien retransmises aux agents de santé puis aux mamans qui ont suivi le programme (environ 800). Les mamans, comme les agents de santé, les superviseurs mais aussi les autorités sanitaires locales ont pu exprimer leur intérêt pour cette démarche dans leur programme de lutte contre la malnutrition.

Aujourd’hui, nous sommes ravis de dire que le programme peut se poursuivre seul. Le PAM (Programme alimentaire mondial), avait financé l’achat de 20 outils Nutricartes supplémentaires en 2017 et a demandé aux superviseurs que nous avions formés d’intervenir dans de nouveaux centres de santé de la région.


La situation de la malnutrition infantile au Tchad

Le Tchad est traversé de trois grandes bandes climatiques :

  • Le désert du Sahara au nord ;
  • La bande sahélienne partagée avec le Soudan le Niger le Mali le Burkina, ... au centre qui souffre fréquemment de sècheresses récurrentes ;
  • Et la zone soudanaise ou la pluviosité est normalement plus forte « le grenier » du Tchad.

Le désert a une population réduite mais paradoxalement n’a pas les taux de malnutrition les plus élevés. La zone la plus touchée par la malnutrition infantile est depuis de nombreuses années la bande sahélienne, notamment autour du Lac Tchad ou les problèmes politiques (Boko Haram) se sont rajoutés aux conditions climatiques déjà rudes.

Pour enrayer durablement la malnutrition, il ne suffit pas de nourrir les enfants dans l’urgence mais il faut motiver les mamans à leur préparer des repas équilibrés à partir des ingrédients disponibles localement.



vous voulez vous engager avec l’Appel ?

Rejoignez nos équipes de bénévoles dans votre région !

bénévole l'appel France

Cliquez pour découvrir notre formulaire bénévole !