version anglaise du site
je fais un don
Bouton Menu Mobiles

Les connaissances de base à avoir pour utiliser la méthode Nutricartes®

Accueil > Nutricartes® et Balai Santé® > La méthode Nutricartes® > Les fondements de la méthode Nutricartes® > Les connaissances de base à avoir pour utiliser la méthode Nutricartes®


De même qu’une table a besoin de reposer sur 4 pieds identiques pour être utilisable, un enfant a besoin de s’appuyer sur 4 piliers de même importance pour bien se développer.

Ces 4 piliers de la santé pour qu’un enfant se développe bien sont :

  • Une alimentation variée, adaptée à son âge, en quantité ET en qualité suffisante ;
  • Des vaccinations complètes ;
  • Une hygiène correcte et des premiers soins adaptés en cas de maladie ;
  • L’amour, l’attention, les échanges avec ses parents.

Avant tout :

  • De la naissance à 6 mois = allaitement exclusif
  • A partir de 6 mois = allaitement + complément :
    • 4 repas par jour = un peu de tout, tous les jours, les aliments de construction (cf. suite) d’abord !
    • A tous les repas = proposer de l’eau traitée (potable)

Une alimentation variée, de qualité, repose sur 4 catégories d’aliments


Les aliments que nous disons de "construction"

Un enfant grandit très vite de la conception à 2 ans (= 1000 jours) : à 2 ans, il a atteint la moitié de sa taille adulte ! Il a donc absolument besoin de manger des aliments de construction chaque jour. Les femmes enceintes et allaitantes aussi, pour la même raison.
De même qu’il est nécessaire de disposer de matériaux de bonne qualité et quantité pour construire une maison solide, les aliments de construction sont nécessaires pour que l’enfant soit en bonne santé et grandisse bien.

Et les aliments dits de "construction", se sont toutes les protéines animales ET végétales :

  • Protéines animales = viande, poisson, œuf, laitages.
  • Protéines végétales = lentilles, haricots secs, pois etc. *


* Profitons-en pour rappeler les bienfaits des légumineuses (aussi dîtes "protéines végétales") : souvent oubliées de nos menus, elles sont pourtant des alliées de taille, pour notre santé !

> Quels aliments le terme "légumineuse" regroupe t-il ?

  • Les haricots secs, c’est-à-dire les haricots blancs, rouges, cocos etc.
  • Les pois, type pois de terre, pois chiches, pois cassés etc.
  • Les fèves
  • Le soja
  • Les lentilles bien sûr, qu’elles soient brunes, vertes, blondes etc.
  • et même ... les cacahuètes.
    Et il y en a bien davantage encore, notamment le Moringa qu’on trouve à Madagascar. Bref, une grande variété pour satisfaire les papilles ET les bourses.

D’un point de vue nutritif, les légumineuses riches en fibres et glucides constituent un important carburant pour notre cerveau et nos muscles.

D’un point de vue économique , elles sont évidemment une alternative intéressante et efficace à la viande, notamment pour les populations en situation de pauvreté.


Les aliments que nous disons de "protection"

On a besoin de se protéger contre les maladies à tous les âges de la vie. Tout le monde a donc besoin de consommer des aliments de protection chaque jour !

Et les aliments dits de "protection", se sont tous les fruits et légumes, crus ou cuits. A notre cependant que la cuisson diminue la quantité de vitamines.


Les aliments que nous disons d’"énergie"

Pour compenser nos efforts physiques, mais aussi développer notre cerveau ou encore apaiser la faim, les aliments dits "énergétiques" sont également indispensables !

- Il y a les graisses : elles sont nécessaires pour construire le cerveau des enfants.
Ce sont les graisses animales ou végétales, soit l’huile, le beurre, les avocats.

- Et il y a les sucres :

  • Les sucres lents  : leur goût n’est pas sucré et ils se digèrent lentement. Ils sont nécessaires pour soutenir les efforts.
    • Les céréales : blé, maïs, riz, sorgho, mil.
    • Les tubercules : pomme de terre, igname, taro, manioc.
  • Les sucres rapides : ils ont un goût sucré et se digèrent rapidement. Ils donnent seulement « un coup de fouet » et risquent de couper l’appétit quand ils sont pris avant un repas. Il faut les consommer avec modération. Ce sont le sucre, le miel, la canne à sucre, les bonbons, les sodas.


Les boissons

Seule l’eau, potable, est nécessaire !


Une alimentation équilibrée, en quantité adaptée est facilement réalisable

S’agissant des aliments de "construction", contrairement à ce qu’on peut penser, les quantités nécessaires chaque jour pour un enfant sont très minimes et cela ne pèse donc que très peu sur les budgets des ménages :

    • 1 an : 1 cc de viande/poisson, ou ½ jaune d’œuf
      OU 3 cc de légumineuses cuites
    • 2 ans : 2 cc de viande/poisson, ou ½ jaune d’œuf
      OU 4 cc de légumineuses cuites
    • 3 ans : 3 cc de viande/poisson, ou 1 œuf
      OU 6cc de légumineuses cuites

— > cc = cuillère à café = 5g


Pour les aliments dits de protection, c’est encore plus simple : à chaque repas, selon l’appétit de l’enfant.

Enfin, concernant les aliments dits d’énergie, voici quelques recommandations :

  • Graisse = 2 cc par repas
  • Sucres :
    • Sucres lents : à chaque repas, selon l’appétit de l’enfant, pour compléter les aliments de construction
    • Eviter les sucres rapides !

Une bonne alimentation accessible par 3 bonnes pratiques

- Consommer chaque jour un aliment de chaque catégorie selon ce que l’on trouve sur le marché permet de garder une bonne santé ;

- Accompagner un enfant pendant son repas est très important pour être bien sûr qu’il mange les aliments de construction et de protection

- Comparer les prix des dépenses non indispensables (friandises, sodas, alcool, tabac etc.) et celui des aliments nécessaires permet de faire des choix réfléchis en faveur de la santé des enfants


Une bonne alimentation est inutile sans une bonne hygiène

- Hygiène de l’eau : utiliser du Chlore (eau de javel ou pastilles) pour purifier l’eau à boire

- Hygiène du corps et des mains : se laver les mains avant de préparer les repas et après avoir utilisé les toilettes, touché les poubelles etc.

- Hygiène de l’environnement : utiliser des latrines, collecter les ordures etc.


Prévenir la malnutrition en prêtant attention avant tout

Parler, jouer, s’intéresser à ses enfants est aussi important que de leur donner à manger. C’est la nourriture du cœur, indispensable à la vie d’un enfant comme l’eau est indispensable à la vie des plantes.

De plus, en étant présent avec nos enfants, nous avons plus de réagir rapidement en cas de maladie, d’accident etc.

Quelques recommandations pour terminer :

  • En cas de diarrhée, de vomissements ou de fièvre, donner à boire abondamment (le sein, de l’eau potable ou du liquide de réhydratation)
  • Surveiller ses enfants pour éviter les accidents domestiques



👉​ A suivre : Les "jeux" Nutricartes®

vous voulez vous engager avec l’Appel ?

Rejoignez nos équipes de bénévoles dans votre région !

bénévole l'appel France

Cliquez pour découvrir notre formulaire bénévole !